Designed and built with care, filled with creative elements

Haut
Image | Alt
  /  Accompagnement éducatif   /  Secret n°11: Prendre le temps

Secret n°11: Prendre le temps

Prenez le temps de lier connaissance

« Qu’est-ce que signifie “apprivoiser” ?

– C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie “créer des liens…”

– Créer des liens ?

– Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… » dans le Petit Prince d’Antoine de Saint Exupery

Il y a 15 ans, j’accueillais les enfants et leur famille dans la structure en suivant une méthode d’adaptation rigide :

  • Jour1 :l’enfant passe une heure dans la salle avec son parent
  • Jour 2 : l’enfant joue 30 minutes seul
  • Jour 3 : l’enfant vient 1 heure dans la structure

Je vivais ces périodes difficiles avec des questionnements qui revenaient régulièrement et qui laissaient place a une grande insatisfaction.

J’ai donc partagé ces questionnements avec ma collègue et nous avons décidé d’essayer une autre approche de cette période et de penser familiarisation.

Trois éléments nous semblaient importants :

  • Aller au rythme de l’enfant et sa famille,
  • Faire connaissance et créer un lien avant la séparation,
  • Permettre à l’enfant d’explorer l’environnement sereinement dans un premier temps.

Nous avons donc décidé de procéder en accueillant plusieurs temps de suite le parent et l’enfant dans le groupe.

Les temps sont définis avec le parent  en fonction des besoins de l’enfant et des besoins de la famille.

« Concrètement, j’ai ainsi pu accueillir Tom (14 mois) avec ses grand-parents. Ils sont venus le premier jour, et pendant environ une heure Tom a joué avec eux dans la salle. Je me tenais non loin de lui et j’ai échangé avec ses grands-parents sur Tom mais aussi sur l’organisation de la structure, sur mon parcours, je leur ai présenté mes collègues.

Le deuxième temps, Tom s’est éloigné de ses grands-parents, il a pris une voiture. Et il me regardait. A un moment la voiture est arrivée près de moi, j’ai donc fait rouler la voiture en direction de Tom. Et c’est ainsi que le lien entre Tom, sa famille et moi s’est tissé.

Le temps suivant j’ai proposé aux grands-parents de rester 50 minutes et de partir pendant 10 minutes en avertissant Tom de leur départ.

Le lien s’étant créé entre Tom et moi, celui-ci a dit au revoir sereinement à ses grands-parents et a continué de jouer.

 

La présence des grands parents et de Tom plusieurs temps de suite leur a permis de connaitre les professionnels qui allaient s’occuper de Tom, de les voir en action, de comprendre les contraintes qu’une vie collective et d’ainsi de créer un lien de confiance avec la structure. »

Nous avons adapté les familiarisations en fonction des besoins de l’enfant et de sa famille :

  • Le tempo varie, en s’appuyant sur l’observation des réactions de chacun
  • Le temps de la séparation est défini en fonction du lien qui a pu être créé
  • La période de familiarisation peut ainsi durer 4 jours,  8 jours ou 14 jours…
  • L’accent est mis sur faire connaissance et créer du lien avec l’enfant et aussi avec ses figures d’attachement.

Les observations menées ont mis en évidence que les périodes d’adaptation effectuées ainsi sont devenues moins couteuses en énergie et beaucoup plus agréable à vivre.

Les pleurs et réactions de mal être peuvent être rapidement gérés et ont ainsi laissé place au bien-être.

Rassurer et comprendre l’enfant est bien plus facile lorsque nous avons pris le temps de le connaitre et qu’un lien s’est créé.

Une telle familiarisation permet de partir d’une base solide pour évoluer et se développer sereinement dans un environnement collectif.

En ces temps de COVID, il n’est pas aisé de faire entrer les parents dans les salles. Il est donc nécessaire de repenser cette familiarisation en fonction des nouvelles contraintes.

 

Comment faites-vous pour lier connaissances et créer une base sécurisante pour l’enfant et sa famille?

Poster un commentaire

*

code